Des marais de Tantramar à la frontière du Nouveau-Brunswick / Nouvelle-Écosse jusqu’au village de Saint Martins, la réserve de biosphère de la baie de Fundy comprend des côtes spectaculaires, de vastes bassins, des marais étendus, les forêts acadiennes et bien plus encore.

C’est quoi une réserve de biosphère?

Les réserves de biosphère sont des régions d’écosystèmes terrestres et côtiers qui promeuvent  les solutions pour réconcilier la conservation de la biodiversité avec son usage durable. Ils sont reconnus internationalement, nominés par les gouvernements nationaux et sont sous la juridiction souveraine des états où ils se trouvent. Les réserves de biosphère sont dans quelque façon des “labos vivants” pour tester et démontrer la gérance intégré de la terre, l’eau et la biodiversité. Ensemble, les réserves de biosphère forment un réseau mondial. Dedans ce réseau, il y a l’échange de l’information, expérience et personnel. Il y a plus que 480 réserves de biosphère dans plus que 100 pays autour du monde.

Où est le réserve de biosphère Fundy?

 

Comment est-ce que les visiteurs peuvent-ils mieux découvrir le réserve de biosphère Fundy?

Voici quelques suggestions: 

  • Découvrez les marées et la côte de Fundy en allant sur un sorti en kayak avec FreshAir Adventure. Les familles sont bienvenue.
  • Passez une journée à observer les oiseaux.
  • Visitez plusieurs ponts couverts historiques.
  • Remontez dans le temps et passez un matin au musée d’Albert County
  • Explorez les sentiers du parc national Fundy
  • Visitez le sanctuaire d’oiseaux Mary’s Pointe durant la migration des bécasseaux. (des dizaines des milliers d’oiseaux)
  • Visitez les rochers Hopewell pour voir les sculptures formées par les marées
  • Conduisez, randonnez ou parcourez en vélo le spectaculaire accès du sentier Fundy maintenant accessible par Saint Martins mais bientôt va couvrir de Saint Martins au parc national Fundy.
  • Visitez les nombreux artisans dans la région
  • Fasse une visite guidée avec un interprète du parc national Fundy
  • Explorez la plage d’Alma à marée basse– un des meilleurs endroits à connaître la gamme des marées de la baie.

 

 

 

Les anciens humains savaient que les marées existaient, mais la compréhension de leur origine est seulement venue avec la publication de Principia par Isaac Newton. Les Marées ont leur origine sur le fait que le force de gravité diminue avec l’augmentation de la distance d’une grande mass. La lune exerce une force sur la terre, et la terre réagit par accélérer vers la lune; cependant, l’eau sur le côté de la terre qui est orienté vers la lune et qui est plus proche à la lune, accélère plus et tombe en avant de la terre. Du même sens, la terre elle-même accélère plus que l’eau sur le côté la plus loin de la lune donc la terre tombe avant de ces eaux. Ainsi deux renflements aqueux sont formés, un sur le côté de la terre qui est orienté vers la lune et un sur le côté opposé à la lune.

Lorsque la terre tourne sur son axe en dessous de ses deux renflements ça résulte dans la montée et la baisse des océans. Si la terre n’était pas rigide, la planète entière se courberait de la même manière, les fonds des océans monteront et baisseront aussi, et il n’y aurait presque aucune marée d’eau.

Bien que, le soleil exerce une force gravitational 180 fois plus grande que celle de la lune, parce que la lune est beaucoup plus près, la variation dans la force de la lune à travers le diamètre de la terre est environ 2,2 fois plus grande que la variation dans la force du soleil. C’est cette variation qui crée les marées, ainsi les deux renflements levés par la lune sont considérablement plus grands que les deux renflements levés par le soleil.

Lorsque ces renflements sont en accordance ou deviennent déphasés, les variations dans les marées sont notées. Quand les renflements sont en accordance, on reçoit les marées de vives-eaux, ce phénomène est produit pendant la lune pleine ou la nouvelle lune. Quand les renflements sont déphasés on reçoit les marées mortes-eaux; ces marées sont produites pendant le premier et dernier quart de la lune.

 

Lorsque ces renflements sont en accordance ou deviennent déphasé, les variations dans les marées sont notés. Quand les renflements sont en accordance, on reçoit les marées de vives-eaux, ce phénomène est produit pendant la lune pleine ou la nouvelle lune. Quand les renflements sont déphasé on reçoit les marées de mortes-eaux; ces marées sont produit pendant le premier et dernier quart de la lune.

Un autre facteur qui a une grande influence sur les gammes des marées est le form elliptique de l’orbit de la lune. Bien que la lune ne soit que 9 à 14% plus près à la terre à son point le plus proche (le périgée) que de son point lointain (l’apogée), à cause de la variation dans sont force gravitational se varie inversement comme le cube de son distance (La force elle même se varie inversement comme la caré de la distance), l’influence de la lune sur les marées est seulement 30 à 40% plus grand au périgée qu’au apogée. Dans la baie de Fundy l’influence du périgée-apogée est plus grand que celle des marées vives-eaux et les marées mortes-eaux. Bien que la variation dans le distance de la lune n’est pas toujours apparent aux observateurs qui regarde la lune directement, mais au observateurs proche à la côte de la bassin Minas, l’augmentation de la gamme vertical de les marées de 3 à 6 mètres fait qu’il est apparent lorsque la lune est au périgée, même si c’est nuageux!

 

 

 

  1. La baie de Fundy atteint un logeur de 270 km, a les bords droits et est dans la forme d’un entonnoir.
  2. La baie est 80 km de large à son embouchure et elle forme deux bassins à sa tête: le bassin Chignecto et le bassin Minas. Alma et FreshAir Adventure sont situés sur les rives du bassin Chignecto. À ce local, le bassin est 15 km de large, offrant une vue excellente de la côte de la Nouvelle-Écosse.
  3. Avec chaque marée, 100 kilomètres cubes d’eau entrent ou se retirent de la baie. Ce montant est égal à l’écoulement quotidien de toutes les rivières d’eau fraîche dans le monde.
  4. La baie est soumise à deux marées hautes par jour. À cause de l’attraction mutuelle entre la terre et la lune, un renflement dans la marée est créé sur la côté de la terre qui est la plus proche à la lune ainsi que la côte opposée. Lorsque la terre tourne sur son axe, la baie de Fundy entre dans le premier renflement et douze heures plus tard, elle entre le deuxième.
  5. À chaque jour les marées se retard de 50 minutes. Lorsque la terre tourne sur son axe, ce qui cause notre jour à devenir nuit, chaque pointe de la terre dépasse les deux renflements des marées. Si la lune était stationnaire, nous nous passerions les renflements à la même heure à chaque journée. Cependant, la lune tourne lentement à l’entour de la terre (une fois par mois) causant ses phases. Pour que la terre puisse rattraper la nouvelle position de la lune, la terre droit faire une rotation complète et un peu plus. Ce bit de rotation supplémentaire prend à peu près 50 minutes, causant la marée d’être retardé de 50 minutes. Ce changement quotidien dans l’arrivée des marées peut être observé dans les tables des marées du parc national Fundy.
  6. La gamme des marées se varie au cours d’un mois de 13m à un instant et de 6 m à un autre. Alors, c’est quoi qui cause cette variation dans les hauteurs des marées? Les deux raisons les plus importantes sont:

 

 

 

 

 

 

  • le changement de la position de la lune en accordance avec le soleil. Les marées de vives-eaux arrivent deux fois par mois lorsque le soleil, la lune et la terre sont tout alignées l’un avec l’autre (à la nouvelle lune et la pleine lune.) Dès que, leurs forces gravitational respectives travaillent ensemble, on reçoit nos plus hautes marées. Les marées de mortes-eaux arrivent aux quarts lunes lorsque les effets de la gravité des masses ne sont pas ajoutés ensemble.
  • L’orbite elliptique de la lune. Lorsque la lune s’approche la terre, les marées deviennent plus en plus grandes. Alors les marées sont augmentées lorsque la lune est à son point le plus proche à la terre-périgée (lorsque la distance entre la terre et la lune diminue, la force gravitational entre les masses augmente.) À apogée– quand la lune est à son point le plus loin de la terre-les hauteurs des marées diminue. Donc, nos marées les plus hautes arrivent pendant une marée de vives-eaux et pendant que la lune est au périgée.
  1. La discussion en haut décrit ce qui cause les marées partout dans le monde. Alors, pourquoi les marées de la baie de Fundy sont aussi hautes– les marées les plus hautes au monde? L’explication concern deux éléments:
  • Seiche (un sort d’onde et non le poisson)-L’eau emprisonnée dans n’importe quel bassin avance et retire avec un certain rythme. La période de cette oscillation dépend sur la largeur et la profondeur du bassin. Cette onde (ou seiche) de la Baie de Fundy coïncide avec les marées. Donc, lorsque la seiche amène l’eau vers le bout de la Baie, la marée lunaire renforce le mouvement et intensifier le phénomène produisant ainsi les marées les plus hautes au monde.
  • La topographie de forme et du fond-un deuxième facteur est la topographie de forme et du fond de la baie. Lorsque la baie se rétrécit et devient peu profonde, l’eau est comprimée et alors à nulle part autre à aller, sauf que vers le haut.  
  1.  L’action des marées entraîne le mélange vertical de l’eau. Les nutriments qui répand cette activité génèrent une grande productivité et aussi l’eau froide. L’eau dans la baie en général ne dépasse pas une température de 14 degrés Celsius (57 degrés Fahrenheit)– sauf que dans la baie supérieure où les étendues boueuses et les plages exposées réchauffent l’eau qui entre.
  2. La baie de Fundy est une des merveilles marines du monde. Ses marais salés fournissent un habitat pour plusieurs espèces d’animaux et contribuent à la santé de la baie. Ils étaient  défriché par les premiers Acadiens qui valorisaient le sol riche. Les étendues boueuses de la baie est un station d’alimentation pour les 10 milliers bécasseaux et pendant l’été, il s’agit comme maison pour la baleine franche.
  3. En 2007, le baie de Fundy supérieure, qui couvre les marais de Tantramar jusqu’à St. Martins, était reconnue comme un réserve de biosphère de L’UNESCO. Cette région inclut le parc nationale Fundy, le sanctuaire d’oiseaux Mary’s Point, les rochers Hopewell et l’accès du sentier Fundy. Bientôt la réserve couvrira de St. Martin’s jusqu’au Parc national Fundy.   

 

 

 

La baie de Fundy- un océan échoué

“Les mastodons, autrefois, parcouraient ces collines, les troupeaux de caribous broutaient ces vallées herbeuses et les troupeaux de oiseaux aquatiques bruyants brouillés sur de vastes franges des marais salées. Aujourd’hui, la morue et le flétan parcourent les collines et les vallées coulés et les baleines migrantes nagent 60 mètres par dessus leur tête.” J.A. Percy (traduction fait par FreshAirAdventure)

Les années tôt

Entre 200 à 600 millions d’années dans le passé, les masses continentales se sont regroupées enlevant l’océan Atlantique original pour former le supercontinent la Pangée. Pendant ce temps (400 millions années dans le passé) le chaîne de montagne Appalaches était formé, avec les sommets plus haut que celle des Rocheuses du présent. La région qui avait inclus la baie de Fundy était près du centre de la Pangée. Au cours du temps, les mers peu profondes étaient formées puis évaporées, laissant les dépôts de sel, potasse et gypse. L’érosion des Appalaches avait laissé les dépôts épais qui a la longue, a formé les roches dures et compactes. Prises dans ces dépôts étaient les plantes de cette époque qui au fil du temps ont formé les fossiles et les parterres de charbon.

Les années intermédiaires

190 millions années dans le passé la Pangée était arrachée par les forces dans la terre. Les grosses crevasses étaient formées pendant ce processus. La baie de Fundy était une de ces crevasses. Une crevasse majeure (la crête médio-Atlantique) a continué à séparer et l’océan Atlantique était formé. Ce processus arrive encore dès que l’Amérique du Nord et L’Europe continue à séparer par plusieurs centimètres à chaque année. La crevasse de la baie de Fundy n’a pas séparé plus. Alors, la baie est un océan échoué. La matériel volcanique et érodée coulait dans les bassins. Île Haute est un exemple de le basalte volcanique qui a endurci durant cet époque.

Les années récentes

Plusieurs âgés de glace s’est passé dans les derniers 2 millions années, avec les couches de glace qui avaient atteint des épaisseurs jusqu’à 2 kilomètres. Il y a seulement 13000 années que le dernier est terminé, ce qui a exposé la forme présente de la baie de Fundy. À cette époque la baie était un plan d’eau calme, isolé de l’océan Atlantique par les berges de George et Brown. Le caribou et les mammouths pâturaient sur la berge de George du présent. Lorsque les niveaux de mer ont continué à monter, partiellement à cause de la glace qui fondait, les berges sont devenues inondées et la baie a rejoint la mer. Les marées géantes alors, sont nées.

La flore

En général les forêts du parc sont un mélange d’épinettes rouges, sapins baumiers, bouleaux jaunes, bouleaux blancs et les érables. Il est connu comme la forêt acadienne. Tandis que les érables contribuent aux couleurs vives dans l’automne de mi-septembre à mi-octobre, les sapins baumiers donnent une senteur agréable aux forêts de Fundy. Le sol de la forêt est couvert des tapis de mousse, le cornouiller et les fougères. De mi-été aux fins d’été, les grappes rouges des fruits de cornouiller sont très commun.

Représentant l’élément sud de la forêt acadienne et couvrant seulement 5,4% du parc sont les feuillus purs. La forêt conifère représente l’élément boréal de la forêt acadienne. Dès que les feu de forêt sont rares sur la côte du Fundy, la tordeuse des bourgeons de l’épinette est un des agents de changement le plus important dans les forêts d’épinettes et de sapin et est responsable pour maintenir l’état d’équilibre dynamique dans la forêt. Les bosquets purs de conifères sont rares dans le Parc national Fundy, mais c’est là où vous pouvez apprécier la majesté des grandes épinettes rouges, qui peuvent vivre 200 années ou plus. Le parc est maison aux derniers bosquets purs d’épinettes rouges dans l’est de l’Amérique du Nord.

Le Parc national Fundy protège une grande variété de plantes. Il y a 658 espèces de plantes vasculaires ici. Les moins connues sont les bryophytes qui sont représentées par les mousses et les hebdomadaires. Ces petites plantes sont souvent trouvés poussant sur les roches et le tronc des arbres. Plusieurs poussent aussi sur le sol de la forêt. Il y a 276 espèces de bryophytes dans le Parc national Fundy.

 

Plus de 400 espèces de lichens ont été découvert dans le parc national Fundy. Ces petites plantes, qui presque personne savent leurs noms, couvrent le sol de la forêt, les roches et les troncs d’arbre. Vous pouvez trouver jusqu’à 30 espèces sur un seul arbre.

 

Les tourbières

Quelques plantes telles que la primevère laurentienne se sont établi ici quand les glaciers ont commencé à fondre. Dans les coins les plus froids et exposés du parc ces plantes continuent à pousser.

Dans les régions mouillées et mal drainées comme au long du sentier Caribou Plain, les épinettes noires et le mélèze vivent dans un épais tapis de la mousse sphaigne. Quelques-uns de ces arbres rabougris ont vécu ici pour plus d’un siècle, mais ne sont pas devenus plus grands qu’une personne.

Les eaux peu profondes des étangs et les réseaux qui entourent la tourbière supportent un grand parti des vies animales. Au crépuscule ou à l’aube, les orignaux et les castors deviennent plus actifs en se nourrissant sur les lis jaunes d’étang.

 

La faune

Les oiseaux

Fundy est dans une bonne position dans la route de migration Atlantique, plus que 260 espèces d’oiseaux ont été identifiés dans le parc ou sur la baie. De ses oiseaux, environ 95 espèces ont imbriqué dans le parc. Les espèces communs au parc inclut plusieurs type de fauvettes les grands pics, les juncos, les bec-croisés aux ailes blanches, les grands hérons bleus, les cormorans, les bécasseaux semi palmés et les plongeurs semi palmés. Le faucon pèlerin, qui a disparu de la région avant le parc a été établi dans l’année 1948, a été réintroduit avec succès.

Les amphibiens

Les nuits de printemps et d’été tôt sont pleins d’appels d’accouplements des grenouilles et des crapauds. Cels que vous entendrez le plus tôt dans la saison sont les grenouilles de bois et les rainettes crucifères dont leurs sifflements sonnent dans une refrain perçante à travers les étangs sombres. Ces sons sont augmenté par les longues trilles des crapauds américaines. Les étangs et les lacs marécageux abritent aussi les grenouilles léopards et les grenouilles de marais dont leur hurles et leur grognements se mélangent avec le ploc des grenouilles vertes, et plus tard dans l’été ils se mêlent avec le ronronnement des ouaouarons.

Les salamandres, les autres amphibiens dans le parc, sont muets. Il existe sept espèces dans les régions mouillés du parc: la salamandre à tache jaune, la salamandre cendrée et la salamandre à quatre doigts habitent dans les clairières mousseuses et dans les bûches pourries; la salamandre à taches bleus et la salamandre à deux lignes habitent sous les roches proche au ruisseaux, les tritons adultes seront trouvés dans les étangs et les lacs.

Les reptiles

Il n’y a aucune tortue dans la baie de Fundy. La terrain robuste et les caractéristiques rocheuse et marécageux d’une lac fait qu’ils n’ont jamais étés établit. Quatre espèce de serpent ont été trouvé dans le parc national Fundy. L’un le plus grands et commun est le couleuvre de l’est. Ils peuvent atteindre un longueur d’un mètre et se nourrissent sur les petits mammifères, les grenouilles, les jeunes oiseaux et les insects.

Il n’y a aucune serpent venimeux dans le parc national Fundy.

Les mammifères

Il y a plusieurs opportunités d’observer les mammifères dans leur état naturel dans le parc, le long des sentiers et les ruisseaux en particulier ou les ouvertures sont communs. De les 28 espèce dans le parc, ce qui sont vues le plus souvent sont les lièvres d’Amériques, les chipmunks, les écureuils rouges, les chauves souris bruns, les coyotes, les cerfs de Virginie et les orignaux. Les orignaux sont les espèces les plus grands dans le parc et peuvent peser 1000 kilogrammes. Ils se nourrissent principalement au bord des lacs et les zones humides mais peuvent aussi brouter sur les bords des rues au crépuscule. Respectez les renseignements au long de l’autoroute!

Les promenades guidées sont offertes par Fundy pour t’aider à apprécier les mystères de la nuits.

Toutes les informations sont gracieusement fournies et peuvent être trouvées sur le site Web du parc national Fundy  http://www.pc.gc.ca/fr/pn-np/nb/fundy

   

L’histoire Acadien et les marais salées de la baie supérieur

Les marais salées de la baie Chignecto- baie de Fundy- ne sont pas seulement essentiel pour la santé de la baie, mais leur existence a aussi influencé les premières personnes dans la région.

Pendant l’année 1604, Sieur de Monts, avec son géographe Samuel de Champlain, a fait un voyage épique à travers la baie de Fundy. Ils ont nommé la baie, Baie François. Durant le premier hiver, ils était stationnés sur l’île de Sainte Croix qui est situé sur la frontière entre les États Unies et le Canada. Leur emplacement n’était pas la meilleure et un demi des colonisateurs (trente six hommes) sont morts du scorbut.

L’année précédente, la colonie a traversé la baie jusqu’à Port Royale, c’est ici où l’histoire acadien de l’Amérique du Nord a commencé. Aucune autre groupe qui a colonisé l’Amérique du Nord ont développé les colonies basés sur le réclamation des marais salées. Donc, l’histoire des premiers acadiens est grandement entrelacé avec celle des marais salées qui entour la baie de Fundy. Au Nouveaux Brunswick (et le nord de la Nouvelle Écosse) les marais les plus abondantes ont été trouvé en Tantramar, Memramcook et Chipouday–maintenant la communauté de Shepody sur l’autoroute 114.

Ce n’est pas un coïncidence que l’histoire acadienne et les marais salées sont liées. Dans leur pays d’origine, ils étaient familiers avec le pratique de défricher la terre de l’océan. Cette un processus beaucoup plus facile que couper les arbres, déterrer les souches et de déplacer les roches.

Le technologie utilisée pour défricher une marais salée pour l’utilisation agricultural était l’aboiteau– un appareil ingénieux qui permettait l’eau frais de couler de la marais mais empêchait l’eau salée d’entrer de nouveau. L’appareil était composé d’un vanne à clapet fait en bois qui ouvrait pendant la marée basse à cause de la pression l’eau frais mettait là sur et se fermait pendant la marée haute.

La partie de la côte de la baie de Fundy qui est maintenant le parc national Fundy n’avait aucun colonisateurs pour un autre 200 années. Les acadiens n’était pas intéressé dans les régions rocheuses et pleine d’arbres parce qu’il n’y avait pas des marais salées. Au milieu des années 1800, pendant que le demande pour le bois d’oeuvre de qualité a augmenté, les colonisateurs en finalement arrivé sur la côte. Ils ont établit les scieries, les chantiers navales et les communautés qui maintenant attirent les touristes d’autour du monde.

LES LÉGENDES GLOOSCAP

Dans les légends Mi “Kmaq, Glooscap est la première famille d’être créé par Gisoolg, le grand créateur spirituel qui est le créateur de tous. Le mot Gisoolg dans la langue mi’kmaq veut dire, “vous avez été créé.” Ça veut aussi dire “l’un crédité pour votre existence.” Glooscap était créé d’un des matériels le plus commun chez les Mi’Kmaq; par une éclaire frappant la sable. Selon l’histoire, Glooscap demeurait en Blomindon, les bluffs hauts qui surplombent la baie. Toutefois, sa présence est marquée tout parti dans la baie par les légendes– les explications des événements et des formations géologiques. Ces contes sont seulement quelques-uns des contes qui intéressent les guides de FreshAir Adventure lorsqu’ils pagaient sur la côte du Parc national Fundy.

La légende du mascaret

Dans les jours de Glooscap, l’eau de la rivière était claire et fraîche. Jusqu’à ce qu’une monstrueuse anguille ait nagé dans la rivière et ont poussé tous les poissons et toutes l’eau frais dans la baie salée. Tortue a déclaré à Glooscap les difficultés cruelles qui ont abouti. Glooscap a donné de grands pouvoirs à homard, qui a grandi en taille et en force et a combattu l’anguille maléfique. La longue bataille a agité beaucoup de boue et de nombreuses vagues jusqu’à la rivière jusqu’à ce que l’anguille ait été tuée. Et même aujourd’hui dans la baie de Glooscap et sur la rivière boueuse, avec une courbure de coude, la scène de combat se déroule deux fois par jour.

Les rochers du cap Hopewell

Ces roches célèbres sont, selon les contes Mi’kmaq , certaines de leurs peuples qui ont été asservies par de grandes baleines qui vivaient autrefois dans la baie de Fundy. Ont vue une chance d’échapper alors ils se sont précipités vers le rivage. Cependant, ils n’étaient pas assez rapides. Au moment où ils atteignaient la plage, les baleines dans leur colère terrible les transformaient en pierre.

Isle Haute

Selon la légende, une fois, trois chiens ont commencé à chasser l’orignal que Glooscap chassait. En colère, il a transformé les chiens en pierre et ils se tien debot sur la plage à Eatonville aujourd’hui comme «Les Trois Sœurs». L’orignale, qui avait essayé d’échapper en sautant dans la baie de Fundy, a appelé à Glooscap pour l’empêcher de se noyer. Glooscap a ensuite transformé l’orignal en pierre (Isle Haute) pour lui donner l’immortalité.

La création du cap de Squaw

Glooscap avait demandé à sa femme de lui faire des mocassins. Mais elle a fait une chapeau pour elle même – faite de peau de castor et décorée de piquantes de porc-épic. Quand il a demandé pour ses mocassins, ils n’étaient pas prêts. Dans une état de colère, Glooscap a jeté le chapeau d’hiver de sa femme dans la baie. Lorsque la croissance du printemps a commencé, le chapeau a fondé les racines, la peau du castor est devenue la mousse et les piquantes de porc-épic sont devenue arbres.

Les marées de la baie

“Glooscap, le dieu indien géant, a voulu prendre un bain. Il a appelé son ami Castor et lui a dit de trouver l’eau. Beaver a construit un immense barrage à travers l’embouchure d’une grande rivière. L’eau a reculé derrière le barrage et a cessé de couler vers la mer.

Alors que Glooscap a entré dans l’eau, Baleine a passé sa tête par dessus le barrage et a demandé: «Pourquoi as-tu arrêté cette eau de couler dans ma domaine?» Ne voulant pas que son amie se mettre en colère, Glooscap s’est levé et revenue à terre. Avec un coup de sa queue puissante, Baleine a détruit le barrage et a envoyé l’eau salée a inondé la rivière. Quand elle s’est retournée et a sauté dans la mer, elle a agité l’eau pour que sa rentre et retourne- un mouvement qui continue dans la baie a cette journée.